Interview pour Tentation Livresque

L’interview en toute intimité d’Eva Adams réalisée par Tentation Livresque

Cette interview est particulière, comme vous le savez chez Tentation Livresque nous sommes ouvertes d’esprit et surtout, on affectionne particulièrement les histoires avec des scènes torrides. A la suite de cette interview, on aura le plaisir de vous présenter Affranchis-moi, de l’auteur Eva Adams.

Cette interview a pour but de vous faire découvrir l’auteur en elle-même que ce soit sa facette d’écrivain, de femme ou de soumise. Nous ne tolèrerons aucun commentaire négatif infondé, insultant ou irrespectueux.

Salut Eva! Bienvenue chez Tentation Livresque! Tu es prête à passer entre mes mains? Je t’ai prévue une interview bien particulière.

Je suis chaude, allons-y !

Tu es l’auteur d’Affranchis-moi, un roman érotique plongé dans l’univers BDSM. Comme le dis ma chronique j’ai adoré ton histoire surtout parce qu’on sent la véracité de ce qui tu y raconte. Tu connais bien le milieu BDSM?

Bonjour Héloïse. Oui je connais un peu étant soumise à mon Maître.

Comment as-tu su que tu étais destiné au milieu BDSM?

Je l’ai toujours su je crois. En fait j’ai toujours su que je voulais être dominé par un homme. J’aime avoir mal car c’est dans la douleur que je me sent le plus en vie.

Comment as-tu rencontré ton Maitre actuel?

Nous étions très jeunes, nous avons grandi ensemble. J’ai su que c’était lui tout de suite mais ça a demandé un peu de temps avant que nous formions un couple. Et cela fait plus de vingt trois ans maintenant.

Tu as eu d’autres Maitres?

Non mais j’ai eu un guide extérieur à mon Maître.

Depuis la sortie de Fifty Shades Of Grey, le milieu BDSM n’est plus aussi tabou et beaucoup de femmes se laissent tenter par le milieu. Mais il faut reconnaitre que ce n’est pas en lisant de la fiction comme 50 nuances et autres livres du genre que les filles connaitront la véritable facette de cet univers. Du coup, est-ce que toi, en tant que soumise, tu aurais des conseils à donner aux vanilles qui seraient tenter de se lancer dans ce milieu pour bien choisir un bon Maitre?

Un Maître devient Maitre quand une femme lui offre sa soumission. Un Maître ne cherchera qu’à vous emmener sur les voies de la libération et pour ce faire, il discutera avec vous de toutes vos limites, de vos réserves, de vos envies et non envies. Il installera des codes et vous demandera souvent où vous en êtes durant une séance. Il prendre soin de vous, de votre corps, de votre esprit, de votre libido. Il fera en sorte que vous soyez disponible pour lui et veillera à ce que vous aimiez cela. Chaque couple D/s aura sa façon de vivre son BDSM mais la sécurité doit être primordiale. Si vous aimez être privé de parole et qu’il se serve de vous comme bon lui semble, cela aura été défini avant de passer à l’acte. Un Dominant qui passe au delà de votre volonté n’est pas un vrai Dominant respectueux et peut être dangereux. Soyez vigilante, ne croyez pas quelques belles phrases issues de messages Facebook. Parlez de vos refus et voyez comment il réagit. Un bon dominant va essayer de comprendre vos limites et petit à petit vous faire travailler pour les dépasser peut-être un jour. Un mauvais Dominant n’en tiendra pas compte ou vous obligera à les dépasser à votre insu et vous utilisera pour son seul plaisir.

Allez, passons aux questions plus osées! Tu nous connais, on est curieuses! Est-ce que tu as une limite infranchissable?

Oui j’en ai plusieurs et heureusement d’ailleurs pour moi, sinon je serais une esclave et non une soumise.

Tu es soumise en continu?

Oui dés que mon Mari/ Maître se met en mode Dominant je suis en mode soumise. Cela peut arriver n’importe quand, n’importe où, avec n’importe qui. Mais c’est 7/7, 24/24.

As-tu déjà du partager ton Maitre avec une novice?

Non et c’est une limite pour moi, novice ou pas.

Jusqu’ou es-tu prête à allez par amour?

Par amour, je ferai tout pour ceux que j’aime je n’ai aucune limites. Gare à celui qui ose faire du mal à ceux que j’aime, je deviens une vraie tigresse enragée et je connais les bons coins pour cacher un corps (rire).

Par soumission?

J’irai là où mon Maître me dira d’aller, là où il voudra me voir, avec qui il voudra me voir.

Comment gères-tu à la fois ton rôle de maman, femme et soumise?

Sans aucun soucis, je suis une femme multitâche. Je suis mère, femme, soumise, écrivain, directrice de collection et bien d’autres choses (sourire).

En fait tout a une place, mon rôle de mère est durant la journée, ponctué de soumission si tel est le souhait de mon Maître, puis tout le reste après ou pendant si j’ai le temps. Je suis un caméléon et j’endosse les différents vêtements sans soucis et prend plaisir à changer de costume. Et mon Maître rajoute que j’endosse chaque rôle à la perfection !

Comment gères-tu les regards des autres lorsqu’ils sont au courant de ta vie privé?

Parfaitement bien. Je n’ai pas de tabous, du moins je n’en ai plus et cela est grâce à mon rôle de soumise. Donc si quelqu’un à un problème avec cela et bien c’est son problème !!! Je le plains juste d’avoir l’esprit aussi étriqué. Mais il ne me viendrait pas à l’idée d’aller me moquer de sa sexualité en étoile de mer.

Et la dernière question osée… As-tu déjà utilisé ton safe word?

Oui et cela ne m’a pas plu du tout. Pas plu car cela sonnait la fin d’une séance et pas plu car je suis une guerrière, une soumise rebelle et que je n’aime pas perdre. Parfois je l’ai pris comme une défaite, comme une fragilité et m’en suis voulue car je me disais que j’aurai pu aller plus loin. Mais maintenant je sais que je peux me taire et repousser les limites de la  douleur.

Parlons un peu de ton côté écrivain! Comment-t’es venu la passion de l’écriture?

J’ai toujours écris. C’était le seul moyen à ma disposition pour évacuer tout ce que je vivais. Je suis quelqu’un qui a eu de grosses blessures dans sa vie et qui a vécu de très fortes émotions. Très jeune je savais que cela serait une force et que je pouvais utiliser toutes ses émotions, alors je les écrivais pour m’en souvenir et les faisaient lire à mon entourage qui était subjugué par mes mots et la précision des émotions décrites. J’ai vite compris mon pouvoir et j’ai rempli des tonnes de carnets de tout ce qui me passait par la tête.

Qu’est ce qui t’as donné envie d’écrire Affranchis-moi?

Cette histoire s’est imposée à moi. Je n’ai fait que dicter tout ce qui se déroulait sous mes yeux. J’ai vécu chaque émotion qu’Emma a vécu et c’est ce qui fait que mes descriptions sont aussi réelles et touchantes, c’est parce que ce sont mes mots, mes sensations.

Qu’est ce qui t’as inspiré le personnage d’Esteban? Celui d’Emma?

Ils se sont manifestés à moi tous seuls. Plus tard j’ai senti le parfum d’Emma dans la rue sur une femme, j’ai vu ses courbes sur une autre. Et puis surtout, j’ai rencontré de visu mon Esteban. J’étais sous le choc. Même allure, même carrure, même façon de parler, même couleur de cheveux et de couleur de yeux.

Le même quoi ! Vous imaginez mon état ????

J’attends impatiemment la suite du tome 1… Mais dis moi tu as d’autres projets en cours?

Oh oui, je fourmille d’idées, j’en ai des tonnes. Le tome 2 de Panama, Punis-moi sort en juillet, puis en septembre une surprise, puis en décembre une autre surprise et la sortie du tome 3 de Panama. Et l’année prochaine … comment dire ? Vous n’avez pas fini d’entendre parler de moi.

Je te remercie pour avoir accepté cette interview qui sorte de l’ordinaire, habituellement, je conclus en demandant une photo complètement déjantée mais cette fois j’ai envie de rester dans une atmosphère différente. Tu as une anecdote sympa à nous raconter avant qu’on se quitte?

Déjà je te remercie d’avoir créée cette interview sur-mesure pour moi. Mon Maitre en fait autant. Tes questions sont bien ciblées et pertinentes et surtout sans jugement.

Une anecdote voyons voir … professionnelle d’abord :

Mon écriture à permis à mon éditeur de me confier la direction d’une collection que j’ai nommée « Indécence ». Grâce à celle-ci des auteurs merveilleux proposent des textes BDSM qui enfin sont à la hauteur des lectures que j’espèrerai. Tous vous raviront, je l’espère par leurs personnages et leurs scènes.

Une anecdote personnelle enfin :

Mon Maître prend plaisir à m’obliger à me faire jouir en temps record, en tout lieux ou endroits insolites. Je suis souvent en déplacements et malgré la distance qui nous sépare Il veille à me faire obéir. Il me donne l’ordre parfois de m’arrêter sur une aire de repos et me garer là où il y a du monde, de retirer mes vêtements complément et de me faire jouir à l’arrière de ma voiture en un temps impartis, souvent quelques petites minutes. Et si je n’y arrive pas, je dois me rhabiller frustrée de ne pas pouvoir jouir et en prime je sais qu’en rentrant je serai punie.

Pour conclure je remercie mon Maître de me pousser vers qui je suis, de faire de moi une meilleure soumise chaque jour et un meilleur écrivain.